Visitez La Rochelle en 2 CV avec Chauffeur

Embarquez dans la mythique 2 CV         pour des souvenirs inoubliables

Rejoignez-nous le temps d'une heure, d'une demi-journée ou d'une journée à la découverte  de La Rochelle et de la Charente Maritime à bord de la mythique 2CV !

La 2 CV, bref historique 1936-1990

Le projet TPV (Toute Petite Voiture) qui donnera naissance à la 2 CV, est lancé par Citroën dès 1936. Racheté par la société Michelin au début de l’année 1935, le constructeur du Quai de Javel est alors dirigé par Pierre Michelin, fils du grand patron Edouard Michelin, secondé par son homme de confiance Pierre Boulanger.

 

Ces trois hommes sont alors animés par un but commun, démocratiser l’automobile en produisant une voiture économique à l’achat et au quotidien qui puisse ainsi être accessible aux plus modestes. Il est vrai qu’a cette époque, même d’occasion, une voiture est encore l’apanage des classes les plus aisées. Les premiers prototypes sont roulants dès le début de l’année 1937.

Dès lors, toutes les solutions sont essayées pourvu qu’elles soient tout à la fois légères, solides et peu coûteuses à produire. Le 28 août 1939, la 2 CV, prête à être lancée en production, est homologuée par le service des Mines.

La Petite Citroën possède un moteur de 375 cm3 refroidi par eau, une boîte de vitesse à trois rapports et une suspension équipée de huit barres de torsion. Sa carrosserie et son châssis révolutionnaires sont en aluminium et ses bras de suspension en magnésium. Pour faire léger et économique, elle est aussi équipée d’un seul phare à gauche et d’un essuie-glace central monté sur un bras télescopique.

La seconde Guerre Mondiale vient tout stopper alors qu’une centaine d’exemplaires, seulement, a été assemblée. Le Salon de Paris où elle devait être présentée en octobre 1939 est annulé. Citroën se consacre dès lors essentiellement aux productions de guerre. Sous l’Occupation, Pierre Boulanger, devenu P-DG de Citroën depuis la mort de Pierre Michelin survenue en décembre 1937, fait tout ce qu’il peut pour soustraire la 2 CV à la curiosité des Allemands.

 

En 1942, convaincu de victoire finale des Alliés, il relance les études du projet TPV. L’aluminium et le magnésium sont abandonnés au profit de l’acier pour la carrosserie, le châssis et les bras de suspension, mais, le moteur qui adopte finalement le refroidissement par air, et la boîte de vitesse qui reçoit un quatrième rapport, possèdent désormais des carters non plus en fonte classique mais en aluminium coulé. On opte aussi finalement pour un démarreur électrique et un second phare...

La première présentation a lieu au Grand Palais le jeudi 7 octobre 1948 dans le cadre du Salon de Paris. Jusqu’alors, le secret avait été jalousement gardé, et personne n’avait pu voir la petite Citroën. C’est une véritable surprise ! Certains crient même au canular... Comment une voiture avec un moteur si petit pourra-t-elle, comme l’affirme son constructeur, transporter quatre personnes, 50 kilos de bagages, à plus de 60 km/h et ne consommer que cinq litres au cent !

La production, à l’usine de Levallois, n’étant effective qu’au mois de juillet 1949, il faut donc attendre un an avant que les premiers acheteurs ne soient livrés. La voiture a certes quelques petits défauts, mais elle a tant de grandes qualités que les

commandes affluent très vite. Confort, tenue de route, freinage, économie, la Petite Citroën tient toutes ses promesses ! Les délais de livraison grimpent même jusqu’à plus de cinq ans, et une 2 CV d’occasion, tout de suite disponible, se revend ainsi plus cher qu’une 2 CV neuve ! Ce premier modèle, la 2 CV A, est équipé d’un moteur de 375 cm3 délivrant 9 ch réels.

 

En 1954, il est épaulé par la 2 CV AZ dont le moteur de 425 cm3 revendique 12 ch et est accouplé en série au fameux embrayage centrifuge semi-automatique. Autre nouveauté, elle reçoit aussi deux clignotants, deux lanternes arrière et un feu de stop ! Au fil des ans, la 2 CV gagne en équipement.

 

En 1956, la 2 CV AZL, L pour Luxe, est équipée de baguettes en aluminium poli qui la rendent plus pimpante, mais elle voit aussi sa visibilité particulièrement améliorée avec l’adoption d’une grande lunette arrière, d’un rétroviseur intérieur plus large et d’une buse de dégivrage pour le pare-brise.

 

L’année suivante, en 1957, la 2 CV AZLP est la première à abandonner la capote longue et adopte une porte de malle en tôle. Outre ce dernier équipement, elle reçoit le même niveau de finition que la 2 CV AZL. En décembre 1960, la 2 CV change de visage en échangeant son vieux capot à petites nervures pour un capot plus lisse équipé d’une calandre amovible, plus moderne, en aluminium. Le petit moteur gagne aussi régulièrement en puissance, mais un progrès significatif est fait dans ce domaine en février 1963 lorsque celle-ci passe de 15 à 18 ch réels sur tous les modèles de la gamme. Le mois suivant, en mars, est présentée la toute nouvelle 2 CV AZAM, plus luxueuse et plus confortable, dont la finition et la présentation s’inspirent largement de celle de l’Ami 6 lancée en 1961.

 

Ensuite, coup sur coup, en 1964 et en 1965, la 2 CV adopte respectivement des portières avant ouvrant dans le bon sens ainsi qu’une nouvelle calandre en aluminium à trois lames horizontales et une troisième glace latérale apportant luminosité et visibilité.

Si la 2 CV doit s’effacer devant la nouvelle Dyane à partir de la fin du mois d’août 1967, elle connaît finalement une seconde jeunesse au mois de février 1970 lorsque la 2 CV AZLP, seul modèle de 2 CV Berline encore commercialisé, est remplacée par la 2 CV 4 et la 2 CV 6.

Hormis quelques détails, ces deux voitures de présentation identique diffèrent essentiellement par leur mécanique. La première reçoit ainsi le moteur de 435 cm3 de la Dyane 4 et la seconde le moteur de 602 cm3 de la 2 CV AK 350. Du point de vue fiscal, la 2 CV 6 est ainsi en fait une... 3 CV ! Les principales évolutions esthétiques de ces deux modèles sont l’apparition de nouveaux phares, rectangulaires, et d’une calandre en plastique en septembre 1974.

 

Un an plus tard, afin de répondre aux effets de la première crise pétrolière, Citroën propose une version dépouillée économique de la 2 CV 4 baptisée 2 CV Spécial. Uniquement disponible peinte en Jaune, celle-ci marque le retour des phares ronds et abandonne la troisième glace latérale. Elle n’en est finalement équipée qu’en juillet 1978 alors que la production de la 2 CV 4 cesse. L’année suivante la 2 CV Spécial reçoit le moteur de la 2 CV 6 et devient la 2 CV 6 Spécial tandis que la 2 CV 6, qui conserve les phares rectangulaires, est désormais baptisée 2 CV 6 Club. La dernière

évolution mécanique marquante dont bénéficie la 2 CV, est le montage de freins avant à disques en juillet 1981.

Mais la fin des années soixante-dix et les années quatre-vingt sont surtout marquées par le lancement successif des séries limitées et spéciales. La première, la 2 CV Spot, la seule sur une base de 2 CV 4, est lancée en avril 1976. En octobre 1980 est lancée la 2 CV 6 Charleston. Son succès est tel qu’elle est produite en série dès le mois de juillet 1981.

 

En octobre 1981, apparaissent la 2 CV 007 et la 2 CV 6 Charleston jaune et noir, puis c’est au tour de la 2 CV France 3 en avril 1983 et mars 1984, de la 2 CV Dolly en mars 1985, octobre 1985 et mars 1986 ainsi que de la 2 CV Cocorico en janvier 1986. Entre-temps, en juillet 1983, la 2 CV 6 Charleston jaune et noir est remplacée par la version gris clair et gris foncé.

 

Malgré toutes ces séries hautes en couleurs, les ventes de la 2 CV déclinent inexorablement et sa mise aux normes imposées par Bruxelles est de plus en plus coûteuse. La production en France, à l’usine de Levallois, cesse ainsi le 29 février 1988.

 

Sa commercialisation se poursuit cependant jusqu’à l’arrêt total de la production le vendredi 27 juillet 1990 à 16 h 30 à l’usine portugaise de Mangualde...

 

 

Avec la contributions d'Antoine Demetz, Journaliste , historien de la 2cv.

CONTACTEZ-NOUS

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

PLAN DU SITE

CONTACT

RESEAUX SOCIAUX

Contactez- nous

+33 (0)6 10 80 77 53

Facebook

Instagram

TripAdvisor

Mentions légales

Réservation en ligne